Magnétothérapie par wikipedia :

La magnétothérapie fait partie des médecines non conventionnelles. Les praticiens magnéto-thérapeutes affirment pouvoir soigner diverses maladies en utilisant des aimants. La magnétothérapie est considérée comme non scientifique par le corps médical car, jusqu'à présent, aucune des multiples études médicales n'a pu montrer une efficacité supérieure à l'effet placebo (par exemple en cas de douleurs arthrosiques, de talalgies, de douleurs plantaires, de douleurs lombaires basses).

La magnétothérapie fait l'objet d'un marché important, estimé à 252 millions d'euros dans le monde .

La magnétothérapie ne doit pas être confondue avec les techniques d'intervention médicale conventionnelles qui font appel à des champs magnétiques artificiels d'intensité beaucoup plus forte, comme dans la stimulation magnétique transcranienne.

Historique

Les premières applications médicales de l'aimant remonteraient à la médecine antique. Certains écrits citent les Chaldéens, les Égyptiens ou encore les Chinois, mais il n'existe aucune référence bibliographique sérieuse qui le confirme. Les ouvrages les plus anciens que l'on trouve relatent un intérêt de l'aimant dans le domaine obstétrical. Hippocrate conseille l'aimant pour favoriser la fécondité ou encore la purge. Pline cite aussi à plusieurs reprises l'usage des aimants en médecine, et Marcel l'Empirique en vante les mérites dans le traitement des maux de tête.

 

En Europe, d'autres savants décrivent l'utilisation des aimants à des fins thérapeutiques comme Paracelse, un médecin suisse du XVIe siècle qui en fait mention dans ses écrits.

 

Il faut attendre les XVIIe et XVIIIe siècles (et la modernisation de la métallurgie rendant plus facile la fabrication des aimants) pour que se développe l'usage de l'aimant à des fins thérapeutiques. C'est à cette époque des Lumières que remontent les véritables sources documentées sur les effets de l'aimant. En 1777, L'abbé Le Noble rédige un mémoire sur les effets de l'aimantqu'il présente à la Société Royale de Médecine. En 1779, les docteurs Audry et Thouret, auxquels la Société royale de médecine a commandé un rapport sur le sujet publient un mémoire de plus de deux-cents pages contenant des comptes-rendus détaillés. Avec la Révolution française de 1789, l'intérêt pour ces recherches décline à nouveau. Peut-être aussi que l'usage de l'aimant a été discrédité par les extravagances médiatiques de Mesmer, qui a peu à peu abandonné l'usage de l'aimant pour développer sa théorie du magnétisme animal, à différencier du magnétisme minéral ou médicinal.

Il faut ensuite attendre la deuxième moitié du XIXe siècle pour retrouver la trace de publications sur les aimants dans des revues médicales spécialisées. On peut notamment citer les travaux de Laennec(qui traite les affections nerveuses des artères ou la névralgie pulmonaire avec les aimants), Blundell (les algies de la face), Charles Schmidt (qui distingue magnétisme animal et magnétisme minéral), Beydler (utilisation de l'aimant dans les affections rhumatismales).

Au début du XXe siècle, avec les développements technologiques, se développe aussi l'utilisation des champs magnétiques pulsés, une forme plus avancée de magnétothérapie, plus puissante et qui permet des résultats plus rapides. L'anglais Smith (1869) et la français d'Arsonval (1893) effectuent les premiers travaux sur la stimulation magnétique. L’américain Matijaca (1917) et la danoise Hansen (1938) commencent à utiliser les champs magnétiques pulsés dans le traitement de différentes affections dont l'anémie, l'artériosclérose, la chorée, les convulsions, l'hystérie, l'insomnie, la migraine, les neuralgies, la neurasthénie, les névrites, les rhumatismes et les douleurs.


 

Dans les années 1920, Lakhovsky, scientifique russe émigré à Paris, imagine que chaque cellule a sa propre fréquence de résonance, et que cette résonance est modifiée quand une cellule est malade. Il met alors au point un générateur de champs magnétiques pour permettre aux cellules touchées de retrouver leur fréquence naturelle originale.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a9/R%C3%A9g%C3%A9n%C3%A9ration_cellulaire.jpg/220px-R%C3%A9g%C3%A9n%C3%A9ration_cellulaire.jpg

http://bits.wikimedia.org/static-1.24wmf1/skins/common/images/magnify-clip.png

Régénération des cellules, Lakhovsky

Cette régénération naturelle des cellules consiste en un remplacement des cellules endommagées ou détruites par de nouvelles cellules, semblables. Cela peut s’apparenter à une auto-réparation du corps humain. Selon Lakhovsky, le corps procède naturellement à cette régénération cellulaire mais les champs magnétiques aident à accélérer ce processus. Pour cela, il crée un appareil capable de générer des champs magnétiques pulsés qu’il expérimente avec succès à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris sur un grand nombre de patients, dans les années 1920.

Cette technologie des champs magnétiques pulsés va encore être perfectionnée après 1945, notamment par des chercheurs japonais, russes, roumainsou tchèques.

Thérapie par les champs magnétiques

Les aimants utilisés en magnétothérapie se présentent généralement sous la forme de pastilles rondes ou rectangulaires. Elles peuvent aussi se présenter sous la forme de galets, de lingot, de plaques ou même de feuilles magnétisées. Les faces des aimants sont dotées de deux pôles : le Nord et le Sud. Selon l'effet recherché, un des deux pôles est appliqué sur la peau. Deux aimants peuvent aussi être posés sur la peau là où se trouve la zone à traiter, avec un espacement de plus ou moins 5 cm et en respectant les polarités : une face nord contre la peau plus une face sud contre la peau de part et d'autre la zone à traiter. Il peut s'agir d'aimants dont le champ magnétique avoisine les 1000 Gauss. L'on trouve également des aimants de plus forte rémanence avoisinant les 3 700 Gauss ou même les 12 200 Gauss.

Les propriétés thérapeutiques généralement attribuées aux aimants sont une action antalgique qui serait exercée par le pôle Sud et une action décontracturante sur les muscles attribuée au pôle Nord.

L'utilisation des aimants est déconseillée chez les personnes porteuses d'un pacemaker, car les aimants génèrent un champ magnétique qui peut perturber le fonctionnement de cet appareil. Les femmes enceintes de moins de trois mois doivent éviter d'utiliser des aimants directement sur le ventre....

voir la texte original sur wikipédia  dans la colonne de droite....